SNV31577Il fait lourd en ce beau mardi de l'an de disgrâce 2009. Et Pinot préférerait se cacher derrière son tapis plutôt que d'aller sauter sur la carrière.

C'est pourtant ce que nous allons faire. Et moi aussi je me dis qu'il fait bien chaud. Moi qui déteste la chaleur, là, c'est le pompon !

Que nous sommes poussifs tous les deux. Ce qui me vaut quelques remontrances de Nicolas. Eh oui, j'ai certes bouclé le petit parcours (le même que la semaine dernière avec un rajout), sans faute, mais le cheval repasse derrière moi à deux moments. Et ça, le chef, il veut pas voir !

Il me fera même refaire la ligne plusieurs fois jusqu'à ce que j'enclenche enfin mon grigris !

Puisse-t-il nous porter bonheur dimanche, nous sommes engagés à un concours.